Aline - par Quetzalcoatl

Créé par Quetzalcoatl le Sat 07 June 2003

Aline - par Quetzalcoatl

« Aline, ma chérie ?

Marie contint un sanglot et prit la main gracile du vieillard, allongé sur son lit d'hôpital.

  • Je suis là papa.

  • C'est la fin, n'est ce pas ?

Une grosse larme se mit à couler le long du visage de Marie. Elle se força à répondre :

  • Oui, papa.

  • Promets-moi de ne pas pleurer, mon amour.

Les larmes ne cessaient plus de couler, à présent.

  • Je te le promets, papa.

  • C'est bizarre, je ne ressens aucune douleur... dire que dans quelques instants je ne serais plus de ce monde, comme on dit... ce n'est pas grave, puisque je t'ai connu, Aline, ma chérie.

  • Oui, papa.

  • Et puis j'ai eu une vie bien remplie... Je n'avais pas un métier, j'avais une passion...Exobiologiste... Rechercher une forme de vie extraterrestre. Ça ne fait pas très sérieux comme profession. Mais tu ne me l'as jamais reproché.

  • Non, papa. C’est grâce à ton travail que tu as rencontré maman.

Marie serrait la main de son père de toutes ses forces.

  • Ce sera mon seul regret tu sais ? De ne pas avoir trouvé. J'aurais tant voulu entrer en contact avec... un alien. Les aliens. C’est comme ça que je les appelais, quand j’étais jeune. Nous aurions tant à apprendre… Les uns des autres.

Marie eut un sourire douloureux.

  • Surtout avec des spécimens dans ton genre.

  • Tu crois ? dit-il dans un dernier souffle.

  • J'en suis certaine, papa », se dit-t-elle en éclatant en sanglots.

« Vous tenez le coup ? demanda le médecin avec compassion.

  • Ca va, répondit Marie d’une voix lasse. Sur la fin, il, il avait l’air de se sentir mieux. Il se souvenait de maman, au moins. C’était douloureux, mais inespéré. Alzheimer est une maladie terrible.

Le médecin hocha la tête, compréhensif.

  • Au sujet du corps… je suis obligé de vous demander ça maintenant… vous souhaitez le faire rapatrier sur Mars ?

  • Non, il aurait voulu être enterré ici, sur terre, auprès de maman. »

Le médecin opina de la tête, serra la main de Marie et s’éloigna. Avant de disparaître dans le couloir de plus proche, il eut un dernier regard fasciné pour la première métis issue des amours d’un scientifique martien et d’une humaine. Une vision de l’avenir universel.

Quetzalcoatl


Copyright : Quetzalcoatl

Copyleft : Ce texte est libre, vous pouvez le redistribuer et/ou le modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette licence sur le site Copyleft Attitude.