Les Cotton Belly's à Ozoir

Créé par DiChim Zoug le Sun 22 November 2015

Les Cotton Belly's à Ozoir

Couverture

Avec ce billet, j’inaugure un nouveau tag : « Musique ». Je ne sais pas encore si je l’alimenterai énormément. Disons encore moins que les autres, mais on verra bien.

Vendredi dernier débutait le 20e festival Jazz Blues d’Ozoir. Ce n’est pas très loin de chez moi et j’aime bien sa programmation en général. C’est par exemple à ce festival que j’ai eu la chance de voir Magma pour la première fois en live. Et j’ai mis des mois à m’en remettre, si toutefois je m’en suis remis. Sachant qu’Ange et Jean-Jacques Milteau vont s’y produire cette année, j’ai donc acheté mes places depuis un bon moment. Au passage, bravo et merci aux organisateurs pour tous les concerts qu’ils organisent, même si je ne suis allé qu’à quelques-uns, ce sont toujours des moments très sympathiques.

Vendredi soir donc, se produisaient les Cotton Belly’s un groupe de blues de la région, puisqu’ils sont de l’Essonne, si je ne me trompe pas. Je les avais déjà vus il y a quelques années, en 2009 pour être précis, au festival Blues en Sénart en première partie de Mac Arnold & Plate Full O' Blues. Cette à cette occasion que j’avais acheté leur 1er EP. Le groupe, avec son blues rural, m’avait laissé un bon souvenir et c’est donc en m’attendant à passer une agréable soirée que je suis allé à ce spectacle. En ces temps troublés, il est encore plus important de profiter de ces moments de plaisir et de convivialité.

La salle Bellecroix, où ont lieu les concerts du premier week-end du festival, est une toute petite salle transformée en salle de concert pour l’occasion. Je l’aime bien, car le son y est souvent bon et d’un niveau supportable pour mes pauvres petites oreilles. De plus, la proximité avec les artistes, même pour les spectateurs les plus éloignés y est grande, car ils ne sont qu’à quelques mètres. Merci pour mes pauvres petits yeux. Enfin, l’ambiance y est agréable et chaleureuse. Sans doute renforcée en cela, par le fait que beaucoup dans le public semblent se connaitre, car riverains.

Lorsque la musique des Cotton Belly’s démarre vers 21 heures, je comprends très vite que je me suis lourdement trompé. La soirée ne va pas être agréable. Cela va bien au-delà.

Depuis 2009, le groupe a évolué, sa musique a évolué et j’ai sans doute évolué moi-même. J’aime particulièrement le blues, mais également le rock, le hard rock, le metal et le rock progressif ou encore le jazz. La palette de mes préférences musicales est assez large et s’élargit sans cesse. Vendredi, le blues des Cotton Belly’s qui trouve sa source dans les racines du genre, mais en y ajoutant leurs propres influences s’est trouvé en adéquation avec mes besoins du moment pour en faire un moment de pur bonheur.

Sur certains titres, avec les changements de rythme et l’alternance des moments de calme et de déferlement d’énergie, je n’ai pu m’empêcher de leur trouver un côté progressif. D’autant plus que certains passages assez hypnotiques m’ont procuré le même sentiment d’être emporté ailleurs.

Pour ne rien gâcher, le groupe est sympathique, souriant et communique avec le public. Au vu des réactions de celui-ci, je pense que je n’ai pas été le seul à tomber sous le charme de ces quatre musiciens talentueux.

En tout cas de mon côté, je me suis empressé de compléter ma collection avec leurs albums, dont le petit dernier Rainy Road vient tout juste de sortir et il est excellent. S’il n’est pas (encore ? ) sur bandcamp comme ses prédécesseurs, vous pouvez y écouter les autres.

Vivement la semaine prochaine avec la suite du festival avec Band Of Friends, un tribute band à l'énooorme Rory Gallagher avec ses anciens musiciens, Ange et Jean-Jacques Milteau. J'en salive d'avance.

tags: Musique