L’expédition Starkweather - Moore : Solidarité sur le froid continent.

Créé par DiChim Zoug le Thu 15 February 2018

L’expédition Starkweather - Moore : Solidarité sur le froid continent.

(Un article de Randall S. Foster)

Mes chers lecteurs, nous venons de passer plusieurs jours à débarquer notre matériel. Chacun a fait son travail avec entrain et efficacité. Nous avons découvert les premiers paysages de l’Antarctique et c’est magnifique. La glace et le givre font apparaître des couleurs d’une grande pureté. Nous avons également eu la joie de rencontrer nos premiers habitants de ces contrées glacées : les phoques et les manchots.

Un premier groupe est parti en éclaireur vers ce qui sera notre premier camp de base à 60 kilomètres. Les avions effectuaient des reconnaissances aux alentours et nous étions tous fort occupés.

Cependant, ce continent inconnu nous rappela que, dans de telles conditions extrêmes, le danger n’est jamais loin. En effet, le 18 novembre une grande faille s’est ouverte près de notre camp. Nous avons dû agir promptement pour sauver non seulement notre matériel, mais aussi les vies de certains d’entre nous. Il nous fallut partir au plus vite pour le camp de base avant que la glace ne s’effondra sous nos pieds.

Nous avons travaillé d’arrache-pied, aidés par un pont aérien, pour tout transporter, mais malheureusement nous avons perdu la moitié de nos réserves de carburant. C’est épuisés que nous sommes arrivés au camp le 19 novembre.

Après un point de situation, chacun est parti prendre un repos bien mérité. Mais, au cours de la nuit, nous avons reçu une alerte par radio. C’était un SOS en provenance de l’expédition Lexington. Nous savions qu’ils avaient également débarqué et qu’ils n’étaient pas très loin. L’homme à la radio appelait à l’aide. Ils étaient en proie à une attaque et nous avons pu entendre des coups de feu.

Le Professeur Starkweather n’hésita pas un instant et prenant le micro, il déclara que nous montions une expédition au plus vite pour aller les secourir. C’est ainsi que nous sommes partis avec deux traineaux vers leur camp situé à une quinzaine de kilomètres.

Arrivés sur place, nous avons constaté qu’une partie du camp était détruite. Mais la cause était établie. Deux membres de leur équipe, souffrants d’une crise de démence due au grand froid, avaient mis le feu à une partie du campement et avaient tiré avec leurs armes. L’expédition Lexington a donc également perdu une bonne partie de son matériel.

Des pourparlers sont en cours pour savoir si les deux expéditions ne pourraient pas fusionner. L’union faisant la force face aux dangers de ce continent mystérieux.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites.