L'autre expédition

Créé par DiChim Zoug le Thu 15 February 2018

L'autre expédition

Travailler dans ce froid extrême n’est pas une sinécure. J’en ai plein le dos. C’est peu dire. Je me suis fait une balafre à la joue parce que comme un imbécile je suis resté collé au mât de l’antenne radio que j’installais. La bonne nouvelle c’est que je commence enfin à m’habituer aux poils de rênes et à part pour certaines parties privées de mon anatomie, les démangeaisons se sont calmées.

Nous n’avons pas le temps de profiter de la vue autant que nous le voudrions. En effet, la glace se brise et nous devons évacuer au plus vite et transporter tout ce que nous pouvons sauver jusqu’au camp de base à 60 kilomètres.

Nous y arrivons le 19 novembre épuisés. Pendant que j’installe la radio, Charlène s’est bien amusée avec la perforeuse de Pabodie. Je crois que sa dextérité à la manipuler a beaucoup surpris ces messieurs.

Le soir, Moore et Starkweather font un point de situation. Lorsque les expéditions commenceront, Charlène et moi partirons avec Moore vers le camp Lake. Pendant ce temps, Starkweather prendra l’avion pour aller faire quelques photos de cartes postales sur les sommets.

Une fois au lit, je n’ai pas le temps de m’endormir, j’entends un bruit de cloche. C’est une alerte radio. Je me précipite pour aller voir et je retrouve Laroche et Starkweather dans l’abri devant le poste. Il y a des parasites sur la ligne, mais Laroche arrive à faire le point.

Nous entendons un appel à l’aide et des coups de feu. L’expédition Lexginton est attaquée à une quinzaine de kilomètres de notre position. Charlène et moi proposons d’y aller et je suis étonné de voir que Starkweather n’hésite pas. Il répond à la radio que nous montons une expédition de secours.

Un quart d’heure plus tard, nous faisons comme nous pouvons pour avancer sur nos skis à côté des traineaux tirés par les chiens. Après deux heures d’effort, nous pouvons constater les dégâts. Une partie de leur camp est détruite par le feu et nous sommes accueillis froidement par certains.

Starkweather va discuter ou plutôt s’engueuler avec Lexington pendant que nous essayons de comprendre ce qui a pu se passer. Nous apprenons que nous n’avons pas été les seuls à essuyer beaucoup de revers pendant le voyage. Leur équipe a également eu des problèmes avec la nourriture, des pannes électriques, l’un des membres s’est jeté à l’eau sans raison, etc. Les marins pensaient que Lexington portait la poisse.

Pour l’attaque de cette nuit. Ce sont deux membres de l’équipe qui ont perdu la tête et ont eu des hallucinations. Ils se pensaient attaqués par des centaines d’araignées et ont fini par mettre le feu pour s’en débarrasser. Les deux gars sont à l’infirmerie et l’un d’entre eux est maintenu dans l’inconscience, car trop violent, pendant que nous avons pu parler au deuxième.

Nous retournons voir Starkweather et Lexington qui s’engueullent de plus belle. Nous leur suggérons de fusionner les équipes pour pouvoir mettre les fournitures en commun. Pendant que Starkweather rentre avec les traineaux et que Sykes reste, nous prenons l’avion avec Lexington. Une fois au camp, les discussions vont reprendre.

Charlène et moi nous posons beaucoup de questions et nous n’avons pas beaucoup de réponses.