Dans les profondeurs de lîle aux druides

Créé par DiChim Zoug le Sat 15 June 2013

Dans les profondeurs de l'île aux druides

Lorsque Bill actionna la poignée de la porte après avoir utilisé la clé, la porte grinça fortement. Un petit couloir se perdait dans la noirceur des profondeurs. Une dizaine de mètres plus loin, le couloir s’arrêtait face à un trou. Nous étions donc devant le puits des chuchotements.

Celui-ci avait cinq à six mètres de profondeur. Nous ne pouvions descendre facilement. Nous allâmes chercher une corde, pour que Bill puisse s’y risquer en éclaireur, car nous avions vu un passage. Mais il ne fut pas long à revenir, visiblement éprouvé. Mal à l’aise dans ces couloirs souterrains à cause de sensations étranges, il n’avait osé continuer plus loin.

Cherchant un autre chemin, nous partîmes dans le couloir en face. Après une autre porte, nous découvrîmes une grande salle avec une étendue d’eau. Au bord de l’eau se trouvait une barque, visiblement en excellent état.

Lawrence, toujours plein de courage, prit le botaniste et ses recherches comme prétexte pour repartir à la surface et surtout se retrouver en sécurité relative. Heureusement, ce cher Bill, lui, n’est pas homme à abandonner une femme dans l’obscurité face à l’inconnu. Nous embarquâmes sur le canot en direction du nord, pour être arrêtés par une grille, à moitié immergée. Derrière à la lueur de la lampe, nous distinguâmes encore des couloirs.

Ne pouvant passer, nous essayâmes l’autre côté de la salle pour tomber rapidement sur un cul-de-sac. De retour à la grille, Bill voulut aller voir dans l’eau, pour examiner la grille de près. Faisant de nouveau preuve de sa force hors du commun, il tordit quelques barreaux pour passer.

Bill me laissa seule dans le noir, et je commençais à m’inquiéter fortement. Lorsqu’il revint, il me raconta qu’un druide reclus était dans ces couloirs depuis des siècles. Ce profond, ami des humains, lui avait déclaré que les druides avaient été trahis par les profonds. Le contraire de ce que la créature de la cuve nous avait déclaré. En fait, je trouvais Bill assez incohérent. Toutefois, nous décidâmes de retourner voir le Grand Druide. C’est à ce moment que Lawrence nous rejoignit. Il ne restait plus que six hommes dans le cercle Guiseppe compris. Ils étaient petit à petit en train de céder devant les attaques des sorciers profonds.

Je me demandais alors si Annie ne pouvait pas être une clé de l’énigme. Le profond de la cuve nous avait déclaré qu’elle était sacrée et la Vérolle et sa mère pensait que Wendish voulait lui faire du mal. Peut-être, sa présence pourrait-elle nous aider. Je retournais alors la chercher chez l’herboriste à qui nous l’avions confiée, puisqu’il n’était pas malade. Je la montrais à Angus, qui nous déclara qu’elle ne lui disait rien. Le druide reclus n’eut lui non plus aucune réaction particulière devant la petite, lorsque nous allâmes lui présenter. Je m’étais donc fourvoyée. Annie n’avait aucune importance particulière, si ce n’est que c’est une enfant magnifique et que je commence à beaucoup m’y attacher. Peut-être, si Bill se décide enfin, pourrions-nous l’adopter ?

Quoi qu’il en soit, Lawrence récupéra la petite et la ramena à Crosley l’herboriste. De mon côté, je passais par le puits et rejoignais Bill. La créature nous emmena vers le sanctuaire. Pour y parvenir, nous dûmes nous glisser dans une espèce de boyau tout lisse et descendre. L’endroit où nous débouchâmes me parut vivant. Le couloir était recouvert d’une peau blanchâtre avec des protubérances. L’endroit semblait irréel. Tout était bizarre. Nous nous sentions oppressés dans un enfer abyssal.

Sur les parois, nous distinguions des silhouettes de cadavres humains ou de profonds. Nous arrivâmes à un carrefour et décidâmes de continuer tout droit. L’espèce de peau semblait en vie. Pourtant dans un cul-de-sac nous découvrîmes un endroit non recouvert par cet épiderme blanc. Là se trouvait le symbole que nous avions vu sur les menhirs et sur le bateau des druides.

Nous repartîmes dans les couloirs recouverts, sur les murs nous pûmes examiner une fresque représentant des humains et des profonds face à une énorme créature indescriptible. Nous comprîmes qu’ils la vénéraient comme un dieu. Nous finîmes par arriver dans une grande salle, elle aussi tapissée de cette horrible peau livide.

La salle était inondée en son centre et une gigantesque créature sculptée à même la roche était présente. Nous entendîmes des bruits de lamentations et découvrîmes des monstres immondes et difformes, un mélange d’humains et de profonds au milieu de cadavres.

D’un seul coup, un chant dissonant emplit l’atmosphère et il y eut des hurlements qui disparurent d’un seul coup.

Bill tenta de tuer quelques créatures. Il n’eut aucune difficulté. Celles-ci réagissant à peine. Au bout d’un moment, Bill me confia qu’il entendait Guiseppe. Nous retournâmes sur nos pas. Ils étaient en haut du boyau.

Il fût alors décidé qu’ils descendraient pendant que deux druides resteraient en haut pour nous aider à remonter.

Nous en sommes là, mais dans quelle folie sommes-nous embarqués ?