Friponnes d'Etienne Bar

« Friponnes » d’Étienne Bar vient tout juste de sortir et c’est bien.

Autant prévenir tout de suite, ce billet comporte une certaine dose de copinage, mais cela n’entame en rien les qualités intrinsèques de ce livre.

Pourquoi copinage ?

Tout d’abord, Étienne est mon MJ (maître du jeu). Pour ne rien cacher, il fait partie de mon trio de tête (coucou Seb et Quilo ! Bande de lâcheurs !). J’en suis à ma deuxième campagne avec lui et je l’ai également pratiqué sur quelques oneshots. J’aime son humour, sa façon de jouer et son univers : Les Folandes. Mais j’y reviendrais.

Ensuite, j’ai eu la chance de lire les nouvelles et d’en discuter avec l’auteur de ce recueil pendant que celui-ci se construisait. Cela joue forcément sur mon avis.

Mais venons-en au vif du sujet : le livre.

« Friponnes » est un recueil de nouvelles se passant dans l’univers des Folandes. Elles ont toutes, sauf la première qui est une introduction à Libreterre, pour personnage Néalanne. Cette jeune femme courageuse, espiègle et fortement attachante est également très présente dans les deux romans d’Étienne : « La ballade de Fronin » et « Face aux démons ». Nous assistons au cours de ces différents récits à la genèse de cette friponne libreterrane.

Avec ses Folandes, mais surtout Libreterre et ses sympathiques habitants, Étienne a trouvé le moyen de mettre de beaux morceaux d’utopie dans sa Fantasy, sans que celle-ci soit ennuyeuse. Chose que j’essayais de trouver depuis un moment sans y parvenir. Pour tout dire, j’apprécie tellement cet univers dans lequel je joue et sur lequel j’ai lu, qu’il m’a fallu passer du côté de l’écriture. Il faut juste que j’arrive à finir cette satanée nouvelle !

Bref, si vous en avez assez de la Dark Fantasy et que vous voulez faire une pause avec de l’humour, de l’amour (pas seulement platonique), de beaux personnages (dehors comme dedans) et de l’aventure. Les Folandes et la prose d’Étienne Bar sont faites pour vous. Et « Frippones » est une belle initiation à cet univers.

Pour plus d'informations :

Les commentaires sont fermés.