humour

Cauchemar numérique

6 h 30 du matin, mon ordinateur s’active et me réveille avec une chanson directement envoyée par le site IFlouze. La musique me plaît, évidemment.

Ça fait deux mois que je suis abonné à leur service, et leur logiciel épluche, depuis que je l’ai installé, tout ce que j’écoute : les disques que j’achète, les sites musicaux sur lesquels je surfe. Je ne serais pas étonné qu’il passe aussi mes mails dans une moulinette pour repérer les mots ayant rapport avec la musique. Bref, je paye ce serveur pour qu’il me réveille avec une chanson différente, correspondant à mes goûts, tous les matins. Avouons-le, ça marche. Ça marche même très bien.

Lire la suite de Cauchemar numérique

Les oeufs

« Ensipio, mon ami, venez me rejoindre s’il vous plaît. »

 

Wogku Lambert LE critique gastronomique de ce côté de la galaxie relâche à peine le bouton de l’intercom que son cuisinier et ami Ensipio Gilobi entre dans la pièce, en claudiquant légèrement à cause de ses deux jambes en plastacier. Certes, les deux prothèses sont plus rapides que ses jambes d’origine, mais il n’a jamais pu éviter ce léger boitillement.

Lire la suite de Les oeufs

Le gigot de cinq à sept heures.- par Antoine Moreau

Le gigot de cinq à sept heures.


1/

Ecoutez mon ami, mettez-y un peu du vôtre ! Votre plat est bon, même très bon, mais il manque ce je-ne-sais-quoi-qui-en-ferait-un met exceptionnel, non ?... Non, vraiment... je suis déçu. On m'avait loué vos dons. Culinaires c'est à dire. J'espérais trouver en vous le summum, la perle rare, la crème de la crème qui subjugue mon palais et excite mes papilles à la folie. Certes, vous êtes doué... Mais il n'y a rien là de bien extra, de bien extraordinaire. Je vous laisse encore une chance pour le dîner de ce soir, ne me décevez pas cher ami, cher ami chef .

 

Il s'agit ici d'un texte écrit par Antoine Moreau à partir de ma nouvelle Le gigot de sept heures

Lire la suite de Le gigot de cinq à sept heures.- par Antoine Moreau