L’expédition Starkweather - Moore : Un vers dans le fruit.

Créé par DiChim Zoug le mar. 28 novembre 2017

L’expédition Starkweather - Moore : Un ver dans le fruit.

(Un article de Randall S. Foster)

Mes amis, tenez-vous bien, la nouvelle est étonnante : La Gabrielle a subi une vague de sabotages ! Mais, rassurez-vous, tout est bien qui finit bien.

Tout a commencé le 25 septembre avec une fuite d’ammoniaque dans la chambre froide. Une grande partie de la nourriture qui y était stockée a été détruite et l’équipage a dû travailler avec acharnement pour nettoyer les dégâts. Nous apprendrons plus tard que la fuite n’était pas un accident, mais qu’elle était la conséquence d’un acte de malveillance.

Le 26 septembre, le lendemain, nos amis à quatre pattes, les chiens de traineau furent victime d’un empoisonnement. Les pauvres bêtes sont, pour certaines, devenues enragées sous l’effet de la douleur. Gregor Pulaski, le chef des maitres-chiens, dut se résoudre à abattre les plus féroces. Des traces de strychnine furent ensuite retrouvées dans l’un des bacs contenant leur nourriture.

Le lendemain, de l’acide fut découvert dans l’huile des générateurs, cela commençait à faire beaucoup de coïncidences et nos bien aimés chefs travaillaient à découvrir la vérité.

Et c’est le 29 septembre que furent découvertes des bombes artisanales dans la cale n° 2. C’en était trop, la fouille complète des cabines fût alors ordonnée.

Le capitaine commença par celle de l’équipage pour donner l’exemple. Tout le monde était sur le pont, lorsque des preuves irréfutables furent découvertes dans la cabine du steward Enig.

Le vil saboteur, par désir d’une vengeance injustifiée envers le Professeur Starkweather, a mis la vie de tous en danger. Heureusement, nos responsables veillent au grain et le malandrin a été mis aux fers.

Tout cela nous donnera du travail supplémentaire une fois à Melbourne, mais aucun doute que notre équipe si soudée saura faire face et s’en trouvera renforcée.